À propos de Karen Juliette Lalonde

Karen Juliette Lalonde est une auteure et transcriptrice anarchiste féministe antifasciste et anti-militariste, né le 23 décembre 1980, à Rivière-Beaudette, en Montérégie, au Québec.

Elle a d’abord été militante et organisatrice dans le cadre de la campagne anti-recrutement militaire pan-canadienne, Opération Objection (2007- 2013).

En juin 2007, elle devient chroniqueuse bénévole pendant quelques temps à l’émission engagée L’avis d’urbains, en web diffusion sur les ondes de la radio universitaire de l’Université du Québec à Montréal CHOC.ca.

Au printemps 2013, alors directrice de l’administration de la salle de spectacle le Cabaret du Mile End, elle se voit mettre en arrêt de travail pour une difficulté d’adaptation liée à un choc post-traumatique et, à la suite des exhortations de son amie, la psychologue engagée Françoise Pelletier, elle fait une grande purge émotionnelle et raconte les circonstance liées à son mal dans un texte intitulé Un printemps sous p6, un témoignage plutôt intimiste qui traite des enjeux et des dommages causés par la brutalité policière et la répression étatique à l’encontre des activistes lors de manifestations. Le texte s’intégrera alors très bien dans la section Répression et subversion du projet féministe collectif Les femmes changent la lutte publié en octobre 2013 par Les éditons du remue-ménage. Comme l’évoque le titre, le projet témoigne de l’implication des femmes de tout horizon (Manon Massé, Martine Desjardins, entre autres) dans la mobilisation du printemps québécois de 2012.

Elle est aussi l’auteure de la lettre ouvert à l’ex-premier ministre Jean Charest L’intégrité que nous espérons de Jean Charest, publiée dans Le Devoir, le 13 octobre 2011 et de Conscription par la pauvreté?, article publié dans le journal 99, qui avait été créé en réaction à Occupons Montréal, aussi en octobre de la même année.

Engagée par Denis McCready, elle participe, à l’été 2013, à la production du documentaire L’or du golfe du chanteur québécois Kevin Parent, en réalisant la plus grande partie de la transcription des entrevues francophones.

Elle écrit aussi de la poésie et de la fiction dans un style que l’on pourrait qualifier de clair-obscur catastrophiste. Elle travaille d’ailleurs présentement sur deux romans de fiction dont l’un traite de sujets politiques et engagés alors que le deuxième est plutôt dans le genre aventure se tenant à l’orée du surréalisme.

Dans ses temps libres, elle est designer de bijoux, d’accessoires mode et de vêtements. Amatrice de plein air, de survie (voire de survivalisme), elle apprécie surtout l’anticipation liée à l’organisation de longues expéditions en kayak et en raquettes dans les régions les plus sauvages et non organisées du Québec. Elle adore entraîner ses amis dans des escapades de 7 à 10 jours qui sauront défier les limites de leur endurance.

Laisser un commentaire