La seule vengeance que je puisse contre cette situation où, d’une part je goûte l’amère déception d’un rêve abîmé, une aile brisée, et de l’autre ressens-je le froid du glaive acéré qui, dans mon ventricule meurtri se fiche sans pitié, lames des sentiments à sens unique nourris à même mon essence; le seul talion qui me semble possible contre ces revers de la vie est, sans doute aucun, la création à coeur ouvert. Trouver refuge dans la fantaisie d’une autre réalité le temps que la mienne soit réhabilitée.

2016 est incontestablement une année étrange.