Descente aux enfers de la rivière Beaudette, 28 mai 2016

Non, mais trêve de facéties! On se pratique à rester pognée dans roche avec classe, pour le grand soir!

L’élite et ses comportements involontaires.

Après une analyse comportementale, on peut conclure que nos dirigeants sont un croisement entre la mouches à fruits et le bonobo.

Voici ce qu’on dit du pan paniscus : « Chez les bonobos, les relations sexuelles, feintes ou réelles, sont plus souvent utilisées comme mode de résolution des conflits, à côté des mécanismes de domination. Les études suggèrent que les trois quart des rapports sexuels entre bonobos n’ont pas des fins reproductives, mais plutôt sociales, et que presque tous les bonobos sont bisexuels. Des scientifiques ont appelé cette méthode d’accouplement le « sexe convivial »

Il est courant qu’un membre du groupe pratique des actes sexuels dans le but de plaire à un autre membre ou pour réduire les tensions sociales. Par exemple, un individu subordonné peut utiliser des actes sexuels pour calmer un autre individu plus fort ou plus agressif. … » -Source wikipedia

Et chez les Drosophiles : « Les drosophiles sont répandues à travers le
monde. Les infestations se produisent généralement
en été et au début de l’automne. » -Source emaheu.com

Début d’automne aussi communément appelée « rentrée parlementaire ».

C’est pas moi qui le dit, c’est écrit là…

Le cheval de Troie est de feu

Un de mes amis a parlé de la satisfaction du travail accompli, dans son statut facebook, il n’aurait donc pas du…

Quand j’y pense, je ne peux pas me vanter de ça, moi, la satisfaction du travail accompli. Mon inspiration est aussi actif que la ligne du cardiographe d’Aphrodite alors qu’elle et Eros se sont entre-assassinés, la dernière fois qu’ils se sont battus aux couteaux, pour des propos insignifiants, sur facebook! Pour les punir, Zeus leur a coupé le WIFI ben sec!

Ouréal, notre dieu de la montagne l’ami responsable de la rencontre d’Aphrodite et d’Eros éclate d’un rire franc, il est avide d’histoires torrides, tout en haut, à son sommet. Aphrodite approuve, encouragée par son hilarité.

Aphrodite, bien ennuyée par sa soudaine panne de désir, pour son amant Apollon, se dit qu’elle se paie la traite pour palier à ce petit désagrément, afin d’essayer de se redonner de la vigueur à l’inspiration perdue. Un bonne bière d’hibiscus du Dieu du ciel pour plaire à Zeus, peut-être sera-t-il alors clément et rétablirait la communication entre elle et son beau Eros, perdu dans les « Internets » à la recherche d’ âmes simples avec qui débattre sans lendemain.

Ne vous en déplaise, Zeus, Aphrodite opta, en finale, pour une Cheval Blanc, car si elle est moins couteuse,  elle représente davantage son inspiration, qu’elle voit plutôt comme un étalon… c’est d’ailleurs son astrologie, Étalon de feu… On l’appelle donc aussi le Cheval de Troie de feu. Et elle se dit alors : « Mais dans quel triangle amoureux me suis-je donc foutue? »

Voilà que Thémis, la déesse de la justice, mais aussi la cousine d’Aphrodite, aussi guerrière farouche, se compare à Eros, se disant aussi Cheval de feu. « Il est combattant, cet Eros », dit-elle. Aphrodite s’empresse alors de lui préciser : « De Troie, au sien, on ajoute de Troie! » « Pourquoi de Troie », demanda, Thémis. La question resta sans réponse.

Tout à coup apparait Dionysos, le saoulons d’ami d’Aphrodite, qui habite  Panthéon en Québec (où tous les dieux siègent pour décider qui dort et qui dine) et qui se plaint d’avoir soif et qui commence à élaborer ses expériences gustatives de différents jus de céréales fermentés. Aphrodite lui fait la moue en lui précisant que la fermentation de l’ours blanc, elle ne l’intéresse plus depuis belle lurette, pour cause d’abus. Il réplique en disant que lui, il n’est plus capable de saper celle sous le sceau de l’Unique, sauf pour celle à trois sous, avec parcimonie et pour pas mal les mêmes raisons! La conversation s’achève par une introspection de part et d’autre…

Aphrodite, commence à être éméchée, un tantinet…

Et elle essaie sans cesse retourner aux côtés d’Apollon, qu’elle affectionne de plus en plus, depuis qu’Eros galope d’une page à l’autre à répandre les compliments mielleux à faire la loi de la moyenne parmi les déesses de sa rotonde de lumière. Tout cela au lieu de tout simplement piétiner son orgueil et revenir à la charge du côté de son Aphrodite. Mais tous se mettrons à travers son chemin… Même Athena et Chronos qui commentent sur la guerre en Syrie et qui clament haut et fort que ce n’est pas du jeu. Mais tous finiront par lui remonter le moral en la couvrant d’éloges à la place d’Eros, surtout Ouréal, étonnamment. Il lui dit de cesser de le déconcentrer dans son éternelle ascension  vers le sommet…

Elle se rappelle soudainement qu’Eros est celui qui ne cessait de la pousser dans les bras d’Apollon…

Enfin, triste, et larguée par les deux plus beaux êtres auxquelles elle tenait, Eros et Apollon, et un peu trop sous l’influence de Dionysos, Aphrodite, que très peu farouche, s’abandonna, finalement, dans les bras de Morphée!